La journée de la femme digitale

Si vous me suivez sur Instagram, vous avez pu voir que cette semaine a été riche en évènements, formation en simulation, réunion et une conférence qui me tient particulièrement à cœur :
 

La journée de la femme digitale

 
 
De quoi s'agit-il ? Je vous vois venir : "encore une journée sur la femme, encore une stigmatisation du genre !".  Alors oui un peu mais pas que. La Journée de la Femme Digitale (JFD) célèbre l’audace des femmes qui entreprennent, qui intra prennent et qui portent avec succès la vision du monde de demain : un monde digital où la femme sera au cœur de toutes les initiatives. Cette journée sert avant tout à mettre en avant le parcours de femmes audacieuses qui ont su utiliser et développer le digital pour monter un projet innovant et dans beaucoup de cas très pratique.
 
En effet, semaine des droits de la femme, la question se pose encore de la place de la femme dans le monde mais plus particulièrement dans le digital. Quelques chiffres pour montrer que non tout n'est pas encore gagné. Une enquête menée par Syntec Numeric montre que le taux de féminisation dans le secteur du numérique est de 33% contre 53% dans les autres secteurs et Social builder montre que les femmes  ne sont à la tête que de seulement 8% des entreprises innovantes. Ces chiffres mettent en lumière le long parcours qu'il reste à faire afin d'arriver à une égalité femme/homme.
 
Alors ne vous fourvoyez pas je ne suis pas devenue une activiste féministe mais je revendique et je suis fière d'être une femme et encore plus une femme du digitale car oui en tant que simulatrice/numéricienne de profession et surtout bloggeuse, j'assume mon statut de femme digitale, et cette journée n'a fait que renforcer cette implication car j'y ai découvert des parcours féminins plein de courage comme pour la boxeuse Sarah Ourahmoune, médaillée d'argent aux derniers JO ou encore Charlotte la créatrice de  The Fighting Kit,  qui a créé des kits d’essentiels pour accompagner les combattants du cancer.
 
Avec plus de 10000 femmes inscrites, cette journée ouvre les yeux sur le pouvoir que peuvent avoir les femmes dans le monde du digitale et comment, armées de courage et d'idées innovantes, elles peuvent être puissantes. Malheureusement, cette voie professionnelle est encore peu connue des jeunes femmes en devenir ainsi si on interroge des lycéennes sur leur choix professionnel, seule la moitié connait les différentes familles de métiers du numérique et de l’ingénierie. On comprend mieux pourquoi certaines prennent les devants et lancent des formations/écoles comme Magic Makers, qui apprend à coder aux enfants.
 
A l'heure du numérique, de l'automatisation et du progrès technologique à cours termes près de la moitié des métiers existants vont disparaître ou être profondément remaniés par la transformation numérique qui s’opère dans toute l’économie actuelle, il est donc foncièrement important que la femme s'implique dans cette nouvelle voie du digitale, une vision déjà mise en avant par Isabelle Juppé dans son livre La femme digitale publié il y a déjà 10 ans. Beaucoup l'ont déjà compris comme la chaine Téva où la place de la femme est mis en exergue ou encore Yann Artus-Bertrand qui, en collaboration avec Anastasia Mikova développe un film appelé Women, basé sur le témoignage de femmes du monde entier.
 
 
Cette journée montre donc que la marche à franchir n'est pas si haute pour que la femme devienne une femme du digitale, engagée, célébrée et succesfull, afin de développer un monde meilleur, #forabetterword, thème de cette journée. 
 
Références
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire